Ma boutique

Best of de l’été : Les différentes formes de commerce

L’activité commerciale et les réseaux de points de vente peuvent être organisés de 3 formes différentes :

  • le commerce intégré ou succursaliste,
  • le commerce indépendant organisé et
  • le commerce indépendant isolé.

Il arrive souvent qu’un groupe mixte au sein de son réseau les différentes formes de commerce. Aux succursales coûteuses à mettre en place s’ajoutent des franchisés par exemple.

Le commerce intégré ou succursaliste

Ce type de commerce désigne un réseau de points de vente monté en propre par un groupe. Les produits et services sont distribués par les magasins appartenant à l’enseigne. L’entreprise est contrôlée par un groupe appartenant à une famille, des investisseurs ou divers actionnaires. Les points de vente sont dirigés par des salariés du groupe.

Voici quelques exemples d’enseignes se développant en réseau intégré : Casino, Monoprix, Celio, Devred, Burton, Pimkie, Etam, Camaïeu, Eram, Orchestra, Marionnaud, Séphora, Bouchara, Grand Optical, Maxi Livres, Darty, Décathlon, Habitat, Ikea, Naturalia, Hippopotamus, Euromaster, Flunch.

Le commerce indépendant organisé

Cette forme de commerce mise, d’une part, sur le dynamisme d’entrepreneurs indépendants et, d’autre part, sur la puissance d’une enseigne et d’un groupe. Ce dernier distribue ses produits et services par l’intermédiaire de magasins appartenant à des commerçants indépendants.

Au sein du commerce organisé, il existe plusieurs formes de réseaux qui font appel à des contrats, des relations, à une logique économique et à un état d’esprit différents. Elles sont de différents types, dont les 2 premiers sont les principaux :

La franchise :

Il s’agit d’un réseau organisé par une entreprise, le franchiseur, qui concède par contrat son concept, sa marque et son savoir-faire à d’autres entreprises indépendantes, appelées franchisées. En échange, le franchisé est redevable d’une compensation financière. Le contrat inclut une enseigne commune, une politique commerciale commune, une assistance, une formation pour la transmission du savoir-faire et le plus souvent un approvisionnement en marchandises de la marque. Pour intégrer le réseau, un droit d’entrée est le plus souvent demandé. L’entrée dans le réseau fait l’objet d’une sélection des candidats à la franchise.

Voici quelques exemples d’enseignes se développant en franchise : Carrefour City, New Look, Pepe Jeans, Yves Rocher, Léonidas, Fly, Réserve Naturelle, Jean-Louis David, Natur House, 5 à Sec, La Forêt, La Croissanterie, La Vie Claire, La Grande Récré, Kyriad, Subway, Starbucks Coffee.

Le commerce associé :

Le commerce associé se caractérise par un réseau organisé et contrôlé par des commerçants indépendants, qui sont propriétaires des points de vente. Ces derniers se sont associés au sein d’un groupement de commerçants dans le but de mutualiser leurs moyens et de développer des politiques communes (achat, enseigne, opérations commerciales, formation, … ). La structure centrale ainsi constituée est la propriété du réseau.

Voici quelques exemples d’enseignes se développant en groupement : Leclerc, Intermarché, Système U, Biocoop, Ambiance & Styles, Intersport, Atol, Sélectour, la Guilde des Orfèvres, Orpi, Point S, Gitem, Majuscule, Best Western, Bébé 9, Joué Club.

La chaîne volontaire :

Il s’agit d’un réseau de commerçants indépendants qui font appel à un ou plusieurs grossistes chargés de sélectionner des produits qu’ils référencent et fournissent exclusivement à ces détaillants. L’objectif de ce type de réseau est de pouvoir bénéficier de tarifs avantageux pour l’achat des produits. Cette forme d’organisation est davantage mis en œuvre dans l’hôtellerie et le bricolage.

Voici quelques exemples d’enseignes se développant en chaîne volontaire : Lavomatique, Logis de France, Best Western, Citôtel, Joupi, Mobi Confort, Mr Bricolage, Catena.

La concession exclusive :

Il s’agit d’une forme de commerce où un groupe, le concédant, approvisionne ses concessionnaires (commerçants indépendants) en assurant la logistique, la livraison et en mettant en place une politique commerciale commune à l’ensemble du réseau. En contrepartie d’une compensation, le concessionnaire bénéficie d’une exclusivité territoriale. Ce type de commerce est particulièrement usité dans l’automobile et l’hôtellerie.

Voici quelques exemples d’enseignes se développant en concession : New Baby, Mobalpa, Maison de la Presse, Proxi, Mag Presse, La Carterie, Thiriet, Chateau d’Ax, Ligne Roset, L’Occitane, Arthur Bonnet.

La commission–affiliation :

Par la mise en place d’un contrat, une entreprise, le commettant, dépose chez une autre entreprise, l’affilié, des marchandises. Ce stock reste la propriété du commettant. L’affilié est chargé de vendre ce stock contre commissions. L’entreprise commettante gère l’approvisionnement, la logistique et la livraison des marchandises. Cette forme de commerce est très employée dans l’équipement de la personne.

Voici quelques exemples d’enseignes se développant en commission-affiliation : Aigle, Kookaï, Pause Café, Scottage, Sud Express, Le Tanneur, Minelli, Du Pareil au Même, Sergent Major, Teenfactory, Kiabi, Orchestra, Valège Lingerie, Rouge-Gorge, Gémo.

La licence de marque :

Dans le contrat, le titulaire d’une marque accorde à une entreprise indépendante le droit de l’utiliser en contrepartie du versement d’une somme forfaitaire ou de redevances proportionnelles au chiffre d’affaires généré. L’objectif est de pouvoir exploiter une marque à forte notoriété.

Voici quelques exemples d’enseignes se développant en licence de marque : Lacoste, Les Moulins Bleus, Hyperminceur, Pano Boutique, Lady Moving.

Le commerce indépendant isolé

La boutique est détenue par un commerçant indépendant qui gère de façon autonome son point de vente et n’est affilié à aucun réseau. À partir de 2 points de vente détenus, il est possible de considérer que le commerçant développe un petit réseau succursaliste.

Au sein du commerce de détail, le commerce intégré représente 43%, le commerce organisé 40% (dont 10% pour la franchise et 27% pour le commerce associé) et le commerce indépendant isolé 17%, selon la Fédération des Enseignes du Commerce Associé en 2004.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Best of de l’été : Les différentes formes de commerce »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s