Ma boutique·Marketing & événementiel

CoSto, le numérique au service des commerçants parisiens

Lancé en 2015, CoSto est une initiative de la parisienne Semaest, Société d’économie mixte d’animation économique au service des territoires – déjà pionnière avec Vital’Quartier qui a inspiré les CRAC. Fondé sur l’acronyme de Connected Stores (magasins connectés), CoSto permet aux commerçants de proximité, artisans et créateurs d’expérimenter des solutions innovantes conçues par des startups. En 2015, le projet CoSto portait sur la fidélisation, en 2016 ce sera la visibilité.

Qu’est-ce que CoSto ?

CoSto est un programme d’accompagnement des commerçants et artisans de proximité qui les sensibilise à l’usage du digital afin de les inscrire dans une démarche d’avenir. Il s’agit autant de répondre aux besoins des professionnels que de suivre les nouveaux usages de la clientèle. Son principe est d’offrir à des commerçants indépendants volontaires des applications numériques afin qu’ils les testent gratuitement. La période d’expérimentation dure 4 mois. Si le commerçant est convaincu par l’appli, il peut ensuite l’acheter.

Expérimentation 2015 : la fidélisation

En avril 2015, a eu lieu le premier appel à innovation CoSto sur le thème de la fidélisation des clients par le numérique. Entre juin et septembre 2015, une quarantaine de commerçants parisiens ont testé une solution innovante. Au final, seulement 4 ont choisi de prolonger après la phase d’expérimentation.

15 outils numériques étaient sélectionnés pour participer au test. Il s’agissait de :

  • FunFid, plateforme de fidélisation de La Coopérative Digitale ;
  • FidCoupon, application qui attire et fidélise la clientèle ;
  • Au Pas de Courses, service de livraison de produits frais à l’échelle d’un quartier ;
  • Rue Centrale, appli mobile de réception des actus et promos des commerces auxquels les clients sont abonnés ;
  • Partoo, plateforme internet diffusant les infos sur les commerces participants ;
  • Wits, service de click & collect ;
  • Les Habitués, comptes digitaux de clients bénéficiant d’avantages fidélité ;
  • Fivory, appli actus et « mobile wallet » ;
  • MyShops, plateforme mettant en relation chaque client avec ses boutiques préférées ;
  • Treasure Hunt, outil de transformation de photos en expériences ludiques ;
  • Web Commerçant, marketplace de vente de chèques cadeaux de commerçants ;
  • DuBonPain, guide des boulangeries artisanales avec commande en ligne ;
  • Hobby Streets, site web dédié aux ateliers de commerçants et artisans ;
  • Goot, appli mobile permettant de choisir, d’acheter et de se faire livrer du vin ;
  • The Bubble Company, diffusion d’offres commerciales par l’intermédiaire d’objets connectés permettant de recharger son mobile.

Expérimentation 2016 : la visibilité

Après avoir lancé en janvier 2016 un nouvel appel à innovation, la seconde phase de CoSto a été lancée en avril 2016 lors d’une soirée CoSto Dating sur le thème de la visibilité grâce au numérique. 4 outils numériques (sur une soixantaine de dossiers reçus) ont été proposés aux commerçants pour être testés. Sur la centaine de commerçants venus à la réunion de présentation, 43 se sont déclarés intéressés par l’une de ces solutions à l’issue de celle-ci.

Voici les 4 solutions innovantes qui vont être testés pendant 4 mois par des commerçants parisiens :

  • Next2u, appli mobile utilisant la géolocalisation pour inviter les clients passant à proximité d’un commerce partenaire à y entrer via des promos ;
  • Heoh, programme installé sur le terminal de paiement permettant d’effectuer des microdons humanitaires lors d’un achat ;
  • Petitscommerces.fr, site web dédié aux commerçants de proximité ;
  • Hopfab, marketplace de mobilier artisanal sur-mesure.

Le projet CoSto de la Semaest est une nouvelle illustration de la non-opposition entre commerce de proximité et numérique. Mais à l’inverse il réaffirme leur interdépendance et leur complémentarité au service des consommateurs.

photo originale @Mbzt

Direction Centre-Ville

Advertisements

2 réflexions au sujet de « CoSto, le numérique au service des commerçants parisiens »

  1. Sauf que 4 commerçants qui prolongent l’opération après la phase d’expérimentation, sur 40 commerçants « testeurs » (parmi 15 outils testés), reste un résultat faible et peu encourageant. Il me semble que ce ne soit pas la meilleur preuve possible de la non opposition entre commerce de proximité et numérique. Et pourtant je l’aurai bien souhaité autant que vous. Et pourtant le projet CoSto et la Semaest est un projet passionnant et professionnel…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s