Urbanisme & déplacement

La gratuité des transports en commun pour redynamiser le centre-ville ?

Certaines villes ont fait le choix de proposer un transport urbain gratuit pour les usagers, à l’instar des rues et des trottoirs. Cette initiative a pour effet de doper la fréquentation du réseau en favorisant la mobilité urbaine. Mais pas seulement. Est-ce pertinent pour revitaliser un centre-ville ?

Comment financer la gratuité des transports urbains ?

Outre la participation des usagers, les réseaux de transport urbain sont financés par les contributions des collectivités locales et de l’État ainsi que par le Versement Transport. Ce dernier est payé par les employeurs publics et privés de plus de 9 salariés en Ile-de-France et dans les territoires couverts par une offre de transport en commun. Il est recouvré par l’URSSAF qui le reverse aux autorités organisatrices de transports.

D’une part, la gratuité des transports urbains permet de faire des économies au niveau de la billetterie et du contrôle des usagers. D’autre part, la mise en place de la gratuité est d’autant plus aisée que les recettes de la billetterie sont faibles. Ce qui est le cas dans les petites agglomérations où elles peuvent représenter seulement 10% des coûts. Alors l’impact sur le budget général de la collectivité est moindre.

Quels territoires ont initié la gratuité du transport en commun ?

Une vingtaine de villes françaises a mis en place la gratuité de leur réseau de transport en commun. Elles couvrent des territoires de 10 000 (Figeac – Lot) à 116 000 (Boulogne-Billancourt – Hauts-de-Seine) habitants. Plus de la moitié d’entre elles comptent moins de 20 000 habitants. Seulement un tiers de ces réseaux concernent des intercommunalités. Les premiers ont été lancés à Colomiers (Haute-Garonne) en 1971, puis Compiègne (Oise) en 1975. Le dernier en date est Gaillac (Tarn) en 2014.

Quels impacts a la gratuité des bus ?

Outre l’augmentation de la fréquentation des bus (+81% en un an à Châteauroux – Indre), la gratuité a de nombreux avantages. Cette incitation a aussi pour conséquence de désengorger le trafic en centre-ville. Il y a moins de véhicules, ce qui doit permettre une diminution des dépenses publiques de voirie. On se stationne plus facilement. L’environnement urbain se trouve amélioré du fait de la diminution de la pollution atmosphérique et des nuisances sonores liées au trafic routier.

De plus, alors que nous vivons dans des territoires où l’étalement urbain est de plus en plus marqué, le réseau gratuit offre aux personnes résidant en périphérie la possibilité d’accéder plus aisément aux commerces et services du centre-ville. Avec un réseau bien étudié, convergeant vers le centre, l’accessibilité du cœur de ville permet de générer une réappropriation du centre-ville par les familles habitant la périphérie pour qui le budget transport a été réduit.

Par ailleurs, la gratuité permet d’augmenter la cadence et la rotation des véhicules du fait de la disparition de la billetterie. Les bus étant davantage remplis et les frais de perception ou de contrôle des voyageurs ayant disparu, le coût individuel du transport diminue. À Aubagne (Bouches-du-Rhône), le coût a été divisé par 2 pour atteindre 2€ en 3 ans.

Parmi les effets négatifs que certains ont notés, il y a l’augmentation des incivilités et de la délinquance ainsi que la détérioration du matériel, qui sont aussi liés à la hausse de fréquentation. La diminution de la satisfaction des usagers est aussi un risque : les bus étant plus chargés (donc plus bruyants), les horaires pas toujours bien respectés (du fait de la diminution des temps de chargement), …

Difficile de trouver des communes qui ont renoncé au transport en commun gratuit. Elles ont plutôt tendance à essaimer dans leurs départements. La gratuité des transports urbains semble donc un bon outil pour rendre plus accessible le centre-ville. Il reste à influer sur son attractivité pour développer son dynamisme.

photo © Charles Dyer

Vous pourrez aussi être intéressé par :
– 5 conseils pour une vitrine attractive
– Chèque cadeau : 10 conseils pour dynamiser vos ventes
– Le mobilier urbain à l’heure des écrans tactiles

Publicités

Une réflexion au sujet de « La gratuité des transports en commun pour redynamiser le centre-ville ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s